Du rire au drame # 6

riredrame

Je vous propose de rendre hommage à la plume des auteurs qui ont marqué ma semaine. Chaque mercredi je présenterais les citations qui m’ont fait rire et pleurer cette semaine.

Si ça vous tente, vous pouvez créer un article similaire sur votre blog et ajouter un lien ici vers cet article en cliquant sur le bouton « ajoutez votre lien » en bas de page.

Attention spoilers:  certaines citations peuvent dévoiler une partie de l’intrigue.

Les rires:

— Il est en train de chercher une épouse, déclara Prufrock.

— Pour lui-même, j’espère, répliqua Piers, que cette nouvelle laissa indifférent. Encore qu’il a attendu un peu longtemps. Les hommes de son âge n’ont plus les couilles de leur jeunesse, si vous voulez bien excuser la vulgarité de cette vérité, Prufrock.

Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête par Eloisa James

— Je n’aime pas ce mot « arrière-train », répliqua-t-elle, en s’appliquant à ne pas laisser transparaître le moindre désir dans sa voix. C’est un terme de maquignon.

— Que préféreriez-vous ? Derrière ? Cul ? Chute de reins ? Pour ma part, j’aime assez « fesses ». On les imagine rondes et appétissantes.

Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête par Eloisa James

 

Les Drames:

— Ne me quitte pas, coupa-t-il, une note de désespoir dans la voix. Je ne le supporterai si tu me quittes de nouveau.

« Tu dois tout lui dire », avait déclaré Ian. Il ne le pouvait pas. Pas tant qu’elle n’était pas vraiment à lui, et ne puisse plus l’abandonner. Eleanor le scrutait, les sourcils légèrement froncés.

— S’il te plaît, plaida-t-il.

Elle prit son visage entre ses mains et plongea son beau regard dans le sien.

— Non, dit-elle. Je ne te quitterai plus.

— Merci, chuchota Hart, laissant presque échapper un sanglot. Merci.

Les Mackenzie tome 4: La duchesse MacKenzie par Jennifer Ashley

— Je l’ai tenu dans mes bras, reprit Hart. Il était si petit, si parfait… Je l’ai aimé tout de suite. Et j’ai réalisé, à mon grand soulagement, que je ne serais jamais exactement comme mon père. Parce qu’en regardant Graham, j’ai compris que je ne pourrais jamais lui faire de mal.

Eleanor lui caressa le bras.

— Non, bien sûr.

— Il était si frêle. J’aurais fait n’importe quoi pour le garder en vie. Mais j’ai échoué. Je n’ai pas pu le sauver, Eleanor. Je n’ai pas pu le sauver.

Les Mackenzie tome 4: La duchesse MacKenzie par Jennifer Ashley

— Pour l’amour du ciel, tu n’as donc aucune dignité? Je t’ai culbutée et nous avons pris du plaisir ensemble. Mais tu n’es pas la première, et tu ne seras pas la dernière.

La gorge de Linnet se serra douloureusement.

— Pourquoi me parles-tu ainsi ?

— Parce que tu ne m’écoutes pas autrement, bon sang ! Tu sais quel genre d’homme je suis. Nous nous sommes bien amusés, nous avons badiné, baisé, joué à la bête à deux dos… comme tu voudras ! Mais je ne t’ai jamais promis que cela se terminerait par un mariage.

Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête par Eloisa James

Avec mille précautions, il s’étendit sur le drap pour ne pas risquer de toucher ses plaies. Mais il ne put s’empêcher d’enrouler doucement le bras autour d’elle.

Et s’il s’abandonna à ses sanglots, s’il trempa le drap de ses larmes, il n’y eut d’autre témoin que la lune.

Il était une fois, Tome 2 : La belle et la bête par Eloisa James

Et vous? qu’est ce qui vous à  fait rire et pleurer cette semaine?

  1. Lakay an Nou
Ajoutez votre lien Il reste 17 jour(s) et 7 heures(s) pour participer

2 réflexions au sujet de « Du rire au drame # 6 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *